Dans un virage de méandre, au pied d’une terrasse à graviers

4 mai 2019. Le temps est printanier, agréable et ensoleillé, il fait doux, un moment propice à la prospection aurifère en rivière.

J’ai décidé ce jour là de travailler sur un placier que je connais et que j’ai identifié récemment, sur le territoire du Couserans, en Ariège.

Je ne vais pas dire où exactement car je désire préserver ces lieux magnifiques et leurs écosystèmes.

Ainsi, je suis parti orpailler avec très peu de matériel dans le but de faire des échantillonnages: un tamis large maille, 1 pan américain, un marteau de géologue et une petite pèle.

En tout, dans 2 pans successifs, j’ai réussi à trouver au pied d’une terrasse dans un virage, une vingtaine de petits grains d’or minuscules.

SOMMAIRE

Spécimens trouvés

Du bel or détritique alluvionnaire, typique des rivières ariégeoises, découvert au pied d’une terrasse à graviers roulés.

Dans un virage de méandre, au pied d’une terrasse à graviers
Observation au microscope binoculaire de minuscules grains d’or fin et d’électrum.

Le site de prospection

J’ai fait un trou au pied d’une terrasse à graviers et galets roulés, située dans un virage, dans le prolongement de la goldline.

J’ai creusé sur 30/40 cm de profondeur et prélevé les contenus des alluvions, pour les laver ensuite au pan américain.

Dans un virage de méandre, au pied d’une terrasse à graviers
4 mai 2019: Photo de la terrasse dans un virage de méandre, au pied de laquelle j’ai procédé aux prélèvements. Il est très important de reboucher vos trous après avoir réalisé vos prélèvements! C’est obligatoire! L’idée est de ne laisser aucune trace de votre passage.

Je suis retourné sur le site de prospection en décembre dernier, pour prendre des photos et des relevés des hauteurs d’eau, suite aux dernières crues importantes survenues.

J’ai pu ainsi déterminer une hauteur d’eau maximale de référence, et inspecter l’état des berges et leurs évolutions morphologiques pour comparer avec l’été dernier.

Cette méthode permet, entre autre, de comprendre pourquoi il y a concentration aurifère en ce lieu.

Dans un virage de méandre, au pied d’une terrasse à graviers
21 décembre 2019: je suis allé observer le niveau des dernières crues survenues il y a quelques jours dans la rivière. Je connais maintenant une valeur de référence de niveau maximum de l’eau.

L’amplitude des hauteurs varie de 2.5 à 3 m entre le niveau le plus bas et le niveau maximal des crues. On voit bien sur les photographie le chemin des grandes eaux et le lavage/lessivage réalisé sur la végétation locale.

Dans un virage de méandre, au pied d’une terrasse à graviers
Cette photographie prise le 21 décembre 2019, juste après les crues importantes, montre que le section entière a été re-remplie. Le niveau de l’eau de la rivière est monté jusqu’à 2 à 3 m de hauteur.

Je recommande de se promener le long des rivières pendant ou après les crues, cela permet d’observer les comportement des eaux vives par rapport aux obstacles, mais aussi d’identifier des futurs sites de prospections aurifères probables à planifier.

Ces observations sont souvent très riches en enseignements.

Pourquoi ici?

Données BRGM:

  • En amont: présence de quartz, quartzites, conglomérats, breccia, schistes, ardoises.
  • Site de prélèvement en bordure de rivière: en affleurement datant du Quaternaire, de type dépôts alluvionnaires de basses terrasses avec graviers et galets roulés, plus ou moins altéré.

Données minières: Présence à proximité dans un rayon de 5 km de plusieurs anciennes mines antiques de galène argentifère et de blende. Il y a aussi des anciennes mines de fer et de cuivre dans les parages. Certaines sont très anciennes et oubliées, et inaccessibles.

Recherches personnelles:

  • Je sais que la rivière est aurifère, par de nombreux tests de prélèvements et des échantillons positifs: 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – 10,
  • J’ai découvert plus en amont dans les montagnes des gîtes de pyrites de cuivre et de fer et de chalcopyrites, des minerais sulfurés, certains sites sont identifiés.

La configuration des lieux: dans un virage de méandre de rivière, au pied d’une terrasse de graviers et galets roulés, dans l’axe de la goldline. C’est une zone d’obstacles et de ralentissement des flux. Il y a aussi des gros galets et rochers.

Types de galets: au sol, présence de galets de quartz plus ou moins oxydés, des conglomérats roulés, des ardoises roulées, des roches vertes roulées, des hématites roulées. Présence d’objets en métal et en fer dans le sable et la zone de prélèvement.

Le matériel utilisé

Pour cette étude, j’ai utilisé le matériel suivant:

  • 1 pan lavé propre,
  • 1 Pioche,
  • 1 Pèle,
  • 1 pipette,
  • Plusieurs flacons propres,
  • 1 microscope binoculaire.

La méthodologie de travail

J’ai simplement creusé le trou et récolté les alluvions avec une petite pèle et une petite pioche, pour en tamiser le contenu.

Ensuite, j’ai regroupé les alluvions tamisés dans un pan américain.

Enfin, j’ai procédé au débourbage et au lavage des sables pour concentrer les matériaux denses.

Pour finir, j’ai isolé les concentrés de sables noirs dans un flacon propre, grâce à une pipette.

Les contenus ont été inspectés au microscope binoculaire.

Résultats obtenus

J’ai trouvé du très bel or jaune et blanc, en petits grains essentiellement, soit en tout une vingtaine de spécimens.

Dans un virage de méandre, au pied d’une terrasse à graviers
Un magnifique grain d’or fin précipité et cristallisé, de couleur jaune et blanche. Sans doute un alliage d’or et d’argent naturel appelé éléctrum. Ce spécimen a été peu roulé dans la rivière,
Dans un virage de méandre, au pied d’une terrasse à graviers
Ce petit grain d’or observé au microscope a une forme différente: c’est un grain aux bords plus arrondis, indices qu’il a été roulé plus longtemps dans la rivière par les galets et les graviers.

Ci-dessous: des photographies de l’ensemble des grains d’or trouvés dans les 2 pans ce jour là:

Dans un virage de méandre, au pied d’une terrasse à graviers
De l’or jaune très fin et de l’or gris montrant la présence d’argent, ce qui n’est pas étonnant puisqu’il y a d’anciennes mines de galène argentifère dans la localité, riches en sulfures de plomb.

Conclusions

Il est utile de prospecter au niveau des virages des méandres des rivières, au pied des terrasses de graviers roulés.

L’observation des grains d’or trouvés montre la présence de beaucoup d’argent dans la localité, grâce à l’électrum. Une portion importante des grains trouvés sont de l’or gris/blanc argentifère.

La désintégration et l’oxydation des gîtes à sulfures/sulfides plus en amont transporteraient et alimenteraient continuellement en or l’eau de la rivière, et ces réactions chimiques joueraient un rôle majeur dans l’orogénie locale du Couserans.

La forme de ces grains d’or précipité et cristallisé, dendritique, en serait une manifestation visuelle.

En ce qui me concerne, j’ai passé une excellente journée, j’ai bien profité de ces nouvelles découvertes.

Je pense revenir bientôt en ce lieu, pour faire d’autres prélèvements.

Références

Livres

Orpaillage:

  • Je vous recommande aussi la lecture attentive du livre sur l’orpaillage de P. Proust, datant de 1920, intitulé Prospection, gisements, extraction de l’or, des éditions Gauthier-Villars et Cie. Livre disponible ici.
  • Le livre français édité par le BRGM et écrit par Christian Guiollard, et intitulé le Guide pratique du chercheur d’or en France, cet ouvrage est une référence. Il y a un large chapitre de cours sur l’or alluvionnaire. Je vous recommande tous les livres de cet auteur qui est aussi historien des mines d’or française. Livre disponible à l’achat sur le site de la Fnac.
  • Le livre américain intitulé Handbook For Gold Prospectors in Washington., écrit par WAYNE S. MOEN and MARSHALL T. HUNTTING, en 1975. Lien du PDF ici: http://www.dnr.wa.gov/Publications/ger_ic57_handbook_gold_prospectors.pdf

Histoire & archéologie (Ariège):

  • Premier mémoire sur l’or retiré de l’Ariège, de DIETRICH (DE) Baron, des éditions Lacour Rediviva. Disponible ici.
  • Ariège – Pyrénées MUSSY (M.), 1864 – Gîtes métalliques du Saint-Gironnais, Pages 80, 81, 82,83, disponible ici.
  • Les ressources minérales de l’Ariège de M. MUSSY, 1ère et 2ème partie, disponibles ici et ici.
  • Au Pays des Hommes et du Fer, le livre intitulé Richesses et exploitations minières en Ariège, Tome 1 et Tome 2, du géologue Henri Tabarant. Il sont devenus introuvables.
  • Etudes historiques sur l’ancien pays de Foix et le Couserans, de Adolphe Garrigou, 1856, des éditions Lacour Rediviva. Disponible ici.
  • Etudes historiques sur l’ancien pays de Foix et le Couserans limites de l’ancienne Aquitaine et de la Province Romaine du temps de Jules César, de Adolphe Garrigou, 1856, des éditions Lacour Rediviva. Disponible ici.
  • Vallées ariégeoises avant l’invasion romaine, de Adolphe Garrigou, 1856, des éditions Lacour Rediviva. Disponible ici.
  • Le gisement et le traitement direct des minerais de fer dans les Pyrénées & l’Ariège (Ed 1843), Hachette Livre, BNF, de Jules François.

Vidéos

  • Je vous invite à consulter les vidéos de l’orpailleur Jan The Prospector, des cours théoriques de prospections aurifères en vidéo et en français, riches en enseignements et en explications. Les vidéos de Jan The Prospector sont idéales pour les chercheurs d’or débutants ou les néophytes, car il explique très bien les concepts de base, et c’est un passionné, cela se voit. Voici 3 vidéos essentielles et incontournables à regarder pour apprendre:

Thèses

Web

Dans un virage de méandre, au pied d’une terrasse à graviers
Qui a volé mon pan?

NB. Pour des raisons évidentes de préservation des lieux sauvages et des biotopes, je ne divulguerai pas les localisations précises de mes recherches.

Car je tiens à conserver en l’état et à l’abris des curieux, des touristes, des fâcheux, de vénaux ou des mercantiles ses endroits magnifiques et magiques.

Si vous orpaillez, rebouchez vos trous! Ne laissez aucune trace visible de votre passage!

Copyrights Vivien Laïlle, Copyright Goldsnoop.com 2019, droits réservés.

(Visited 47 times, 1 visits today)