Cours d’orpaillage – 3 indices pour trouver de l’or: hématites, objets en fer et les plombs

Bonjour les amis,

Tout d’abord, merci pour votre fidélité, pour vos encouragements, et pour vos retours d’expériences.

Dans cet article, je vais vous présenter certains indices que je juge utiles, dans le cadre de la prospection aurifère.

Bien sur, cela n’engage que moi, en référence à mes propres expériences personnelles sur le terrain, et en mes lieux de prospections.

Il y a surement matière à en débattre…

Mais je pense qu’il est utile de partager quelques informations à ce sujet, surtout pour les jeunes prospecteurs.

Je vais donc vous présenter dans cet articles plusieurs indices intéressants:

  • Les hématites,
  • Les objets en fer rouillés,
  • Les plombs de pêche,
  • Les chaos de rochers (en bonus).

Rappelons, encore une fois, que la prospection aurifère demande de la patience, de la recherche, de l’observation, du temps ; et surtout, on ne trouve pas toujours, y compris les chercheurs expérimentés, sinon cela serait trop facile!

L’important est de tester, d’échantillonner, de cartographier vos connaissances.

Auteur: Vivien LAÏLLE – Mail: vivien.laille@gmail.com – Tél: 06 95 34 35 45

SOMMAIRE:

Les hématites

L’hématite est une espèce minérale composée d’oxyde de fer(III) de formule Fe2O3 avec des traces de titane Ti, d’aluminium Al, de manganèse Mn et d’eau H2O.

Composée essentiellement d’oxyde de fer, l’hématite, ou encore appelée oligiste, est un minéral très répandu à la surface de la Terre et son identification est aisée, même si parfois, certains les confondent pour des météorites.

C’est le polymorphe de Fe2O3, le polymorphe γ étant la maghémite.

C’est un minéral très courant, de couleur noire à gris argenté, brun à rouge, ou rouge, avec de nombreuses formes cristallines.

Les hématites peuvent être très grosses parfois, certains spécimens sont notables, de nombreux orpailleurs en découvrent partout dans le monde.

Les hématites, réduites en poudre, sont utilisées comme pigment rouge sang, pour la peinture notamment.

Au niveau des couleurs, l’hématite présente un éclat métallique noir avec des reflets rouges, et elle donne, lorsqu’elle est rayée à la lime, une poudre rouge sang qui permet de la distinguer sans ambiguïté des autres minéraux lui ressemblant.

Les cristaux d’hématites sont trapus et le plus souvent aplatis, ou lamellaires et enchevêtrés se disposant parfois comme les pétales d’une rose d’où l’appellation de « rose de fer » (ou « hématite micacée »), par analogie avec l’aspect de la « rose des sables » du gypse.

L’hématite apparaît aussi en masses concrétionnées : soit pisolitiques, oolithiques, fibreuses ou réniformes dans des gangues terreuses ou argileuses rouges et meubles – elle donne l’ocre rouge – ; soit en rognons mamelonnés plus informes que ceux de la marcassite qui, eux, sont le plus souvent sphériques.

Cours d’orpaillage – 3 indices pour trouver de l’or: hématites, objets en fer et les plombs
Dans cet exemple, une marmite carrée, artificielle car destinée à tenir un poteau en bois. Délaissée depuis des décennies, elle renferme des belles hématites. Celles-ci ont été des indices qui ont incité de y faire des prélèvements et de laver le contenu des graviers au pan. Même si les hématites ne sont pas synonyme systématiquement de présence d’or, cela a été le cas dans cet exemple précis.

Ci-dessous: des exemples d’hématites ferreuses, et très denses, lourdes, de couleurs noire, brunes, ocres, ou grises. Elles ont la particularité de ressembler essentiellement à des sortes de météorites, c’est à dire qu’elles ont des petits cratères. Nombreux sont les personnes qui les prennent pour des météorites d’ailleurs. Ce sont des gros spécimens, mais il en existe des plus gros dans la nature!

Ce qui nous intéresse dans les hématites, en tant que prospecteurs, ce sont leurs densités, elles sont lourdes, et métalliques.

Elles sont très souvent associées à la présence d’or, en grains ou en paillettes, (il y a souvent corrélation) même si cela peut parfois ne pas être systématique.

Les hématites se trainent, elles sont fainéantes et se déplacent difficilement, comme l’or, elles s’accumulent dans les marmites, les rifles, les aspérités, les failles, et entre les gros rochers (chaos).

En ce qui me concerne, lorsque je trouve des hématites, en général, je trouve des paillettes d’or à proximité, ou en contact direct.

Cours d’orpaillage – 3 indices pour trouver de l’or: hématites, objets en fer et les plombs
Toutes ces hématites ont été découvertes dans un même trou de placier aurifère, avec la découvertes de quelques paillettes intéressantes, et en quantités. Les hématites sont dans la nature, surtout dans les torrents et les rivières de montagne, des indices importants pour la prospection aurifère.

Pour étayer mes propos, Je vous invite à découvrir un article de mon journal de prospection, sur un placier riche en hématites, dans lequel j’ai trouvé de l’or, en présence d’hématites: Placier aurifère de crues d’eau, avec hématites, et des paillettes d’or.

Certaines hématites peuvent contenir de l’or, lorsqu’elles sont broyées, comme l’a démontré récemment le prospecteur Athos Hellgoth, dans cette vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=SwzDfJrK0Sc

Les objets en fer rouillés

A défaut d’hématites, les objets en fer rouillés sont d’excellents indices pour la rehcerche de l’or dans les rivières ou les fleuves.

Les activités humaines et agricoles, les chantiers de maçonnerie et de BTP, diffusent largement des objets en fer dans les cours d’eau, et ce depuis des années, qui se retrouvent sous la forme de déchets dans les torrents, rivières et les fleuves.

Cours d’orpaillage – 3 indices pour trouver de l’or: hématites, objets en fer et les plombs
Dans cette marmite carrée, artificiellement sculptée de la main de l’homme dans un bedrock, et riche en sables noirs et en alluvions aurifères, il y a la présence de gros morceaux de fer rouillés, comme il est présenté ici dans cette photographie. Ces objets ferreux ont été des indices important pour la prospection.
Cours d’orpaillage – 3 indices pour trouver de l’or: hématites, objets en fer et les plombs
Dans cet autre exemple, la présence de ce gros objet en fer rouillé, m’a incité à réaliser quelques tests de prélèvements, qui ont confirmé la présence de paillettes d’or en ce lieu précis. J’ai suivi mon instinct et mes observations ce jour là. Les graviers et les sables lavés au pan ont d’ailleurs rendu des petit plombs de pèche.

La dépollution des sites des cours d’eau par les prospecteurs est une obligation.

Ce qui nous intéresse là encore, comme pour les hématites, en tant que prospecteurs, c’est la densité et la masse les objets en fer, qui tendent à ce rapprocher de l’or.

En conséquence, il faut observer attentivement les berges, les affleurement, les plages, pour découvrir de tels objets.

Cours d’orpaillage – 3 indices pour trouver de l’or: hématites, objets en fer et les plombs
Un bel exemple de trouvailles faites dans un contexte de bedrock rocheux. En général, comme pour les hématites, quand on trouve des objets en fer rouillé et en quantité, il y a de l’or. Il y a une forte corrélation entre la présence d’objets en fer et de paillettes d’or, dans les cours d’eau.
Cours d’orpaillage – 3 indices pour trouver de l’or: hématites, objets en fer et les plombs
D’autres beaux exemples d’objets en fer rouillés, présents sur un placier aurifère, dans un contexte de bedrock rocheux.

Je vous propose de consulter l’article intitulé Cours d’orpaillage: Bien chercher dans le bedrock rocheux, tu devras!, dans lequel j’explique la recherche de l’or dans du bedrock rocheux, et qui montre la présence d’objets en fer.

Comme les hématites, les objets en fer sont donc les amis des prospecteurs.

Notez qu’il faut porter des gants et des chaussures, et vous protéger, car la présence de clous, d’objets contondants, voire coupants, peuvent vous blesser, aux mains et aux pieds.

Il est donc nécessaire de vous protéger et de faire attention, il en est de même pour les morceaux de verre brisés (bouteilles, cannettes, ampoules brisées,…).

Les plombs de pêche

Les plombs de pêche sont des grand polluants, dans les rivières, et sont néphastes à l’environnement et aux biotopes.

Pour nous, les prospecteurs, les plombs de pêche et de chasse sont des indices importants, pour y trouver des paillettes d’or, car il ya corrélation entre les deux.

Cours d’orpaillage – 3 indices pour trouver de l’or: hématites, objets en fer et les plombs
Au milieu de ce concentré de sables noirs, au fond du pan, issu d’un lavage d’alluvions aurifères prélevés dans des crevasses et failles de bedrock rocheux, on remarque la présence de plombs de pêche et de chasse anciens. A droite, en haut, un beau grain d’or découvert ce jour là.

Là encore, pour les plombs de pêche, la dépollution des sites des cours d’eau par les prospecteurs est une obligation.

Ce qui nous intéresse pour le plomb, comme pour le fer ou les hématites, c’est leurs densités: ils sont lourds, pesants, ils se comportent comme l’or.

Pour confirmer cela, je vous propose de consulter un article publié en 2019, intitulé Prospection aurifère sur du bedrock ardoisier, en bordure d’une rivière ariégeoise, dans lequel je montre la présence de paillettes d’or associées à des plombs de pêche dans des petites marmites.

Cours d’orpaillage – 3 indices pour trouver de l’or: hématites, objets en fer et les plombs
Des plombs de pêche et des clous rouillés: des indices qui annoncent des paillettes d’or dans ce pan, et cela a été le cas, avec une grande satisfaction…

Trouver des lieux de fortes concentration d’objets en plomb, c’est l’assurance d’y trouver des paillettes d’or, presque à coup sur!

Comme les hématites et les objets en fer, les plombs sont donc les amis des prospecteurs.

Bonus: les chaos de gros rochers

Pour ceux qui ne savent pas ce que sont des chaos de gros rochers, dans des cours d’eau, je vous présente ci-après des exemples de cas, en provenance du web.

Cours d’orpaillage – 3 indices pour trouver de l’or: hématites, objets en fer et les plombs
Un exemple de chaos de gros rochers, dans un cours d’eau. Source: http://tribulons.fr/chao-huel-goat/
Cours d’orpaillage – 3 indices pour trouver de l’or: hématites, objets en fer et les plombs
Source ici: http://www.lacrouzette.fr/sites-touristiques/sites-touristiques_60.html
Cours d’orpaillage – 3 indices pour trouver de l’or: hématites, objets en fer et les plombs
Sidobre – Chaos de la Resse – rivière de rochers (blocs) et arbres (forêt), dans le Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc. Source ici: https://www.france-voyage.com/tourisme/photos-sidobre-740.htm
Cours d’orpaillage – 3 indices pour trouver de l’or: hématites, objets en fer et les plombs
Sidobre – Chaos de la Resse – rivière de rochers (blocs) et arbres (forêt), dans le Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc. Source ici: https://www.france-voyage.com/tourisme/photos-sidobre-740.htm

Faire des recherches pour l’or dans des chaos de gros rochers, en rivière ou dans les torrents, peuvent parfois être bénéfiques et prometteurs, ils ne faut donc jamais négliger les gros rochers.

Là encore, pour des raisons de masses et de densités, les gros rochers s’accumulent dans des portions de rivières, et sont d’excellents obstacles qui tendent à retenir et à accumuler de l’or en grains, paillettes, voire des pépites parfois.

Souvent de l’or et des sables noirs s’y accumulent en dessous ou entre ces gros rochers, dont les interstices se comportent comme des lieux de dépression avec un effet venturi (comme pour les marmites, les crevasse, les rifles).

Il faut chercher en priorité dans les chaos présents dans des cours d’eau, à ne pas confondre avec les chaos de roches erratiques (en provenance de glaciers anciens fondus), à l’exception des moraines anciennes (il existe des moraines aurifères au Québec et dans le Jura).

Par exemple, dans le Jura, les coins à or sont conditionnés par les apports des moraines glaciaires lessivés par les cours actuels.

Pour illustrer mes propos par un exemple concret, je vous propose de lire un article publié en 2019, dans le cadre de mes recherches aurifères, et intitulé Ariège: des belles paillettes d’or sous des gros rochers.

Cours d’orpaillage – 3 indices pour trouver de l’or: hématites, objets en fer et les plombs
Un exemple de chaos rocheux, dans lequel j’y ai trouvé quelques grains d’or.

Conclusions

Grâce à mes expériences sur le terrain, du moins dans mon contexte géographique de prospection, je confirme que les indices suivants m’assurent la découverte d’or:

  • Les hématites,
  • Les objets en fer rouillés,
  • Les plombs de pêche,
  • Les chaos de rochers (en bonus).

Certains cours d’eau ne contiennent que très peu d’hématites, dans ce cas, il faut chercher le fer, le plomb et les gros rochers.

Lorsque j’arrive sur un nouveau site, avant de procéder à un échantillonnage, j’observe les lieux, et je regarde la présence d’objets en fer, ou d’hématites, du moins là où elles sont les plus nombreuses.

Les objets en fer, très souvent sont directement visibles en surface, contrairement aux hématites, qui sont plus implantées profondément (cela dépend des lieux bien sur).

En effet, certaines rivières dans le monde sont bien moins polluées que les rivières en France!

A vous maintenant de faire vos recherches et de partager aussi vos expériences!

Pour finir, je souhaite aussi rajouter une information essentielle, pour être le plus complet possible, sur les indices aurifères: c’est la présence de nodules de pyrite de fer, et la présence de magnétites (oxyde de fer magnétique), qui sont aussi des indices majeurs dans le cadre de la prospection aurifère.

Ci-dessous: des nodules de pyrite (sulfure de fer), très oxydés, et qui sont des indicateurs utiles dans le cadre de la prospection aurifère, d’ailleurs, la rivière est aurifère. Photos publiées avec l’aimable autorisation du chercheur d’or Jérôme Gemme, basé au Québec.

Références

Web

Vidéos

  • Une vidéo intéressante du prospecteur breton passionné Athos Hellgoth, qui présente un test de broyage et de concassage d’hématites, qui lavées au pan à l’eau, révèlent la présence de paillettes d’or (avec grande surprise d’ailleurs): https://www.youtube.com/watch?v=SwzDfJrK0Sc

  • Certains prospecteurs (y compris moi-même), utilisent des plombs ou des pierres lourdes pour mieux débourber et classer les sables noirs (et les paillettes d’or), au fond du pan (ou de la batée, c’est le cas par exemple d’Athos Hellgoth, dans cette vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=s8rM6GPsrW4 Cette astuce fonctionne aussi bien pour les sables de tout venant, que pour les concentrés de sables noirs.



Livres

  • Je vous recommande aussi la lecture attentive du livre sur l’orpaillage de P. Proust, datant de 1920, intitulé Prospection, gisements, extraction de l’or, des éditions Gauthier-Villars et Cie. Livre disponible ici.
  • Le livre français édité par le BRGM et écrit par Christian Guiollard, et intitulé le Guide pratique du chercheur d’or en France, cet ouvrage est une référence. Il y a un large chapitre de cours sur l’or alluvionnaire. Je vous recommande tous les livres de cet auteur qui est aussi historien des mines d’or française. Livre disponible à l’achat sur le site de la Fnac.
Cours d’orpaillage – 3 indices pour trouver de l’or: hématites, objets en fer et les plombs
Les fouilles arrivent!

NB. Pour des raisons évidentes de préservation des lieux sauvages et des biotopes, je ne divulguerai pas les localisations précises de mes recherches. Car je tiens à conserver en l’état et à l’abris des curieux, des touristes, des fâcheux, de vénaux, des bureaucrates ou des mercantiles ces endroits magnifiques et magiques.

Si vous orpaillez, rebouchez vos trous! Ne laissez aucune trace de votre passageRespectez la nature. Orpaillez de manière responsable.

Copyrights Vivien Laïlle, Copyright Goldsnoop.com 2020, droits réservés.

(Visited 350 times, 3 visits today)

Laisser un commentaire