Etude d’un affleurement de schistes très ferreux et oxydé

Il y a d’autres endroits intéressants pour chercher de l’or dans la nature ; on évoque souvent les cours d’eau, les rivières, les fleuves, mais la quête de l’or peut très bien se faire très loin de l’eau!

Il existe en effet dans les Pyrénées des gisements métallifères très oxydés (oxydes de fer), ou bien très sulfurés (pyrite, galène, chalcopyrite, blende).

Je ne sais pas si je vais y trouver des traces d’or directement dans mes échantillons, mais il faut bien chercher pour tenter de trouver quelque chose!

En fait, mis à part la présence d’or ou pas dans cet affleurement rocheux, mon but est surtout d’en étudier les concentrés de sables récoltés une fois les lavages au pan réalisés.

Auteur: Vivien LAÏLLE – Mail: vivien.laille@gmail.com – Tél: 06 95 34 35 45

SOMMAIRE:

Présentation du site de prospection

Au bord d’une piste forestière, des camions de bucherons se sont affairés, en effet, la tempête de l’hiver dernier a abimé la forêt et à fait tomber de nombreux arbre obstruant le chemin.

Ils ont donc du rapatrier les arbres tombés, pour les classer, les ranger et les commercialiser, mais aussi pour nettoyer l’ensemble du secteur.

Du coup ces dernières semaines, les engins motorisés, tractopelles, et autres Bobcats, on attaqués, par leurs allées et venues successives, l’ensemble de la piste forestière (non sans peine) et aussi les murs d’affleurements rocheux, laissant apparent des pans entiers de nouvelles roches fraichement mises au jour.

En fait, dans le cas étudié, il s’agit d’un filon de roches de schistes et d’ardoises, très oxydé à un endroit délimité, et vertical.

Le filon oxydé est situé entre 2 blocs de schistes ardoisiers en feuilles, de couleur noires ou brune sombre.

L’incident géologique étant très précisément localisé, limité et de couleur très caractéristique, j’ai décidé d’y prélever quelques échantillons pour en faire une petite analyse.

Un filon vertical de roches schisteuses très oxydées et altérées, de couleurs rouges et ocres, situé entre 2 pans de schistes ardoisiers de couleur sombre.

Ci-dessous: modélisation 3D de l’affleurement rocheux, réalisée avec la technique de photogrammétrie, à partir de plusieurs prises de vue photographiques prises en série. Cliquez sur le visuel pour lancer l’affichage du modèle 3D, et patientez un peu le temps du téléchargement. A partir de maintenant, j’ai décidé, pour plus de clarté, de vous montrer certains sites en 3D, puisque j’en ai la possibilité technique.

Lien direct du modèle 3D ici: https://p3d.in/1HjHk

Galerie des objets et modélisations 3D de Goldsnoop: https://p3d.in/u/goldsnoop

Vue détaillée des substrats de roches schisteuses très oxydées.

La présence rouge/ocre peut provenir de 2 évènements:

  • de la formation d’oxydes de fer déjà présents dans l’affleurement rocheux,
  • de l’oxydation et de la décomposition des sulfures présents (pyrites, chalcopyrite), qui tend aussi à créer des oxydes de fer, et de libérer les sulfures et l’or à l’état ionique ou aqueux.

Ces événements sont formés à cause des processus d’érosion, du rôle majeur de l’eau (puie, ruissellement,…), et du weathering.

Donc s’il ya de l’or dans cet affleurement, il est sans doute invisible, disséminé et éparpillé ; il aura tendance à précipiter ou à se former spontanément un peu plus loin, par des réactions physico-chimiques ou bien par le rôle des bactéries présentes dans la terre.

Méthodologie de travail

Pour cette étude, j’ai simplement récolté de la poudre de roche altérée et du gravier oxydé depuis le filon rouge oxydé, et aussi à la base de l’affleurement rocheux.

Ensuite, j’ai lavé au pan les contenu, sans tamis, directement dans de l’eau.

Lavage au pan des substrats oxydés

Ci-dessous: voici l’aspect des substrats récolté dans le pan, avant les lavages. C’est une sorte de pâte ocre, orange et rouge, de roches schisteuses très oxydées et altérées. L’ensemble a été lavé au pan, et j’en ai récolté les concentrés de sables obtenus avec une pipette.

Ci-dessous: des fragments de roches de couleurs ocre et rouge, d’oxydes de fer, en provenance de l’affleurement rocheux étudié dans cet article. On voit très bien que c’est une roche très minéralisée, très métallifère et très oxydé sur ces deux photos.

Je n’ai pas broyé les fragments de roche, je me suis concentré uniquement sur les terres oxydées et petits fragments, que j’ai lavé au pan.

Observations au microscope des concentrés

Dans les concentrés lavés au pan, j’ai trouvé différents minéraux intéressants qui confirme la présence de:

  • du quartz gris, blanc, jaune et fumé,
  • de la chalcopyrite (sulfure de fer et de cuivre),
  • de la pyrite (sulfure de fer),
  • de la pyrite grise,
  • des oxydes de fer.

Ci-dessous: des photographies prises au microscope binoculaire, montrant l’ensemble des minéraux présents dans les concentrés obtenus. On distingue parfaitement les cristaux de quartz blanc ou transparents. On voit aussi des cubes de pyrites grises ou jaunes, et aussi des fragments de chalcopyrite (reflets de couleur pétrole).

Je n’y ai pas trouvé d’or visible (grains ou paillettes) au sein même du substrat rocheux décomposé et oxydé, cependant, je voudrais réaliser d’autres tests, plus en contre-bas du site de l’étude, en suivant les écoulements des ruissellements des eaux, pour vérifier s’il y en a.

Comme il y a des sulfures en décomposition et en oxydation, peut être que de l’or se forme par précipitation en dessous du site de prospection, je dois faire d’autres tests de prélèvements d’échantillons.

Conclusions

Je n’ai pas réussi à trouver de l’or visible dans cette expérience dans les boues et les substrats de roches schisteuses oxydées et altérées.

Pourtant, il y a du fer, des oxydes (milieu supergène), des sulfures, et de la glaise rouge. Parfois on ne trouve pas toujours, cela ne se passe pas tout à fait comme on l’a imaginé… même si certains indices sont initialement prometteurs.

Si il y a de l’or dans cet affleurement rocheux, en tout cas, je ne le vois pas, il est invisible (pas de paillettes ni de grains d’or), ou bien il existe sous une forme moléculaire ou atomique (dans les sulfures métallifères par exemple).

J’ai décidé prochainement de faire d’autres essais, en bas de l’affleurement rocheux, et aussi dans les zones d’écoulement des eaux fluviales et de pluies issues ou traversant cet affleurement rocheux.

Ariège: broyage de roche de conglomérat oxydé et pyriteux datant du Silurien
* Il y a de l’Or ici?

NB. Pour des raisons évidentes de préservation des lieux sauvages et des biotopes, je ne divulguerai pas les localisations précises de mes recherches. 

Car je tiens à conserver en l’état et à l’abris des curieux, des touristes, des fâcheux, de vénaux ou des mercantiles ces endroits magnifiques et magiques.

Si vous orpaillez, rebouchez vos trous! Respectez l’environnement et ne laissez aucune trace de votre passage!

Copyrights Vivien Laïlle, Copyright Goldsnoop.com 2020, droits réservés.

(Visited 228 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire