Découverte: la Carrière de Marbre d’Aubert

Bonjour les amis,

J’ai rédigé cet article par passion pour la géologie et pour les marbres du Couserans.

En dehors du cadre de la prospection aurifère, après vous avoir présenté le marbre de la Carrière d’Uchentein, je souhaite vous montrer un site particulier, riche en histoire et en patrimoine: la Carrière de Marbre d’Aubert, à coté de Moulis, dans le Couserans, en Ariège.

C’est la bonne occasion pour une promenade géologique, et aussi pour évoquer le patrimoine très ancien de la localité d’Aubert.

La Carrière de Marbre d’Aubert fourni un marbre très connu et réputé, de grand standing et de luxe, exporté dans le monde entier, le fameux Grand Antique.

Ce marbre unique au monde est aujourd’hui exploité par la société Escavamar, une entreprise italienne, siégeant à Moulis, et participant à la vie économique locale, mais sa production remonte à l’époque romaine.

Je suis très heureux et enthousiaste à l’idée de vous faire découvrir ce site géologique particulier et unique, la carrière est un lieu privé qui exploite le marbre à ciel ouvert.

Coordonnées GPS de la carrière de marbre d’Aubert: 42°57’52.44″N / 1° 6’16.84″E

J’ai effectué une visite en début juin 2020, et j’ai noté d’ailleurs la présence d’un nouveau pont en construction, de très bonne facture, plus robuste que l’ancien pont romain en pierre, qui permettra à Escavamar de transporter des bloc plus gros et plus lourds.

Le chemin menant à la carrière est facile d’accès, vous pouvez même vous balader en famille, par contre l’accès à la carrière proprement dite est strictement restreint et fermé aux visiteurs.

Article écrit par: Vivien Laïlle – Téléphone: +33 (0)6 95 34 35 45 – Mail: vivien.laille@gmail.com

SOMMAIRE:

Introduction

Comme je prends goût à visiter les carrières de marbres de l’Ariège, que je trouve très intéressant d’un point de vue géologique, j’ai décidé faire un article spécial sur la carrière de marbre d’Aubert.

Comme les mines, j’aime les exploitations de marbre, car elles permettent de faire un lien direct entre les Sciences de la Terre et les hommes, et cela permet de surtout mettre en valeur des histoires, des caractères patrimoniaux, archéologiques et culturels.

Le département de l’Ariège comporte un nombre impressionnant de gisements de marbres, d’ardoises et de sites miniers anciens, souvent oubliés et délaissés, à tel point que même les habitants n’en soupçonnent même pas l’existence!

Certaines exploitations ont été oubliées et perdues dans les montagnes et les forêts ariégeoises, d’autres sont encore en production, c’est le cas du marbre d’Aubert.

Comme nous allons le découvrir, cette carrière existait déjà à la période antique romaine.

Je vais essayer de vous faire un article le plus complet possible, sous la forme d’un reportage photographique et aussi de faire en sorte de vous énoncer un maximum d’informations à ce sujet.

Localisation et plan

Lieu: Ariège, Couserans, Commune de Moulis, Aubert.

Accès: par le RN de Saint Girons à Castillon-en-Couserans, au rond point, à l’entrée de’Aubert, il y a le panneau “Carrière de marbre”, suivez cette direction. Vous pourrez garer la voiture dans un parking le long du Lez. Ensuite, traversez le vieux pont romain, sur le chemin de Laourère, en restant à main gauche, au virage, vous trouverez une vieille bâtisse de mineur, en continuant sur ce chemin, vous tomberez sur les portes de la carrière, à droite. Le long du chemin, il y a des blocs de marbres taillés à angles droits.

Coordonnées GPS de la carrière de marbre d’Aubert: 42°57’52.44″N / 1° 6’16.84″E

Généralités:

  • Le site à proximité de la carrière de marbre est souvent visité, durant les beaux jours, en été, par des locaux et des touristes, notamment certains se baignent dans le Lez, même si cela est interdit (précautions de la mairie).
  • C’est aussi un bel endroit pour faire un pique-nique au bord du Lez.
  • Il y a quelques lieux à visiter dans les environs et la commune de Moulis.
  • Le chemin qui mène à la carrière de marbre est intéressant à découvrir.
  • L’accès est très facile, y compris pour les handicapés ou les personnes à mobilité réduite.
Plan de visite de la Carrière de Marbre d’Aubert, dans le commune de Moulis, dans le Couserans, en Ariège. Au bord de la rivière du Lez, l’exploitation du marbre est très ancienne. Le site d’exploitation d’Aubert et en couleur marron sur le plan.
Un vieux pont romain en pierre traverse la rivière du Lez, et le chemin de Laourère mène à la Carrière de marbre d’Aubert. L’ouvrage du vieux pont, composé de 2 grandes arches, est aussi très beau à observer. Il procure une vue magnifique sur le Lez. A environs 200 m après le pont, dans le virage, on observe une vieille maison de mineurs, un beau bâtiment d’époque. Ici on voit la vue opposée, on arrive par là, le parking est de l’autre coté du pont.

Les blocs de marbre transitent via un étroit vieux pont romain en pierre, ce qui limite le poids des blocs à 15 tonnes maximum.

Ces blocs de marbre sont transportés par tracteur et sur remorque, c’est la raison pour laquelle un nouveau pont, situé à 200 ou 300 m de mètre environ en aval, sur le Lez, est en finition.

Cette initiative permettra à l’avenir de transporter des blocs de marbre plus gros et volumineux.

Histoire de la Carrière de marbre d’Aubert

Une exploitation qui remonte à l’époque romaine

L’ancien nom du marbre d’Aubert était pendant l’antiquité: Marmor celticum ou Marmor aquitanicum. On y trouve des traces écrites dans des textes anciens en latin, comme dans le De antiquis marmoribus opusculum cui accedunt dissertationes.

Le marbre était acheminé jusqu’à Rome, mais aussi dans tout la bassin méditerranéen, pour la décoration de monuments de prestige.

On a trouvé des marbres d’Aubert à Constantinople, aussi dans des monuments antiques, puis, pendant l’époque Byzantine, ce marbre était utilisé pour la décoration de l’Hagia Sophia à Istanbul en Turquie, une oeuvre architecturale majeure.

Les années 1920 – 1939: un marbre populaire

Ce fut une époque importante car le marbre d’Aubert était exporté aux USA notamment, durant la grande phase de développement urbain de la ville de New York, qui a nécessité de matériaux de construction en quantité, voire originaux.

Par exemple, le marbre d’Aubert a largement contribué dans les années 1920’s à la construction de la façade extérieure de l’Hôtel Roosevelt, à New York, une grande quantité de marbre a ainsi été exporté aux USA à cette époque.

L’entrée de l’Hôtel Roosevelt à Manhattan, NYC: on remarque à droite et à gauche de l’accès du marbre d’Aubert noir et blanc. (Source Wikipédia)
Une carrière de marbre oubliée pendant 70 ans!

En 1948 (ou 1952), la carrière a été abandonnée, après la Seconde Guerre Mondiale, à cause du départ des ouvriers italiens de l’époque, cela a aussi eu pour conséquence la perte d’un grand savoir-faire.

Par la suite, la carrière fut oubliée, délaissée et abandonnée, pendant une longue période de 70 ans.

La redécouverte en 2012 et reprise de l’exploitation en 2014

C’est l’entrepreneur et spécialiste des marbres Mr Giorgio RIVIERI, qui en 2012 a redécouvert la carrière d’Aubert, et son exploitation a été reprise de manière exclusive par le société Escavamar en 2014.

Cela a été le début d’un grand succès commercial et artisanal, comme on dit, une vraie success story.

Escavamar est une société italienne, basée dans la région de Carrare, gérée par Mr Giorgio RIVIERI et Mme Elisa BONICELLI. Ils ont installé le siège social de l’entreprise à Moulis: la MAP (Marbre Ariège Pyrénées).

C’est après plusieurs années de recherches et d’études que Mr Giorgio RIVIERI a réussi finalement à retrouver, à Moulis la carrière d’Aubert oubliée, qui était enfouie sous l’eau dans le Trou de l’Oubli.

Aujourd’hui seule la société Escavamar dispose des droits exclusifs pour extraire le marbre d’Aubert, aussi le nom du marbre est une marque déposée.

En fait, pour être précis, deux types de marbres sont extraits de la carrière: pour 60% le Grand Antique (noir et blanc) et pour 40% le Noir Antique (essentiellement à dominance noire avec des liserais blancs fins).

Grâce aux contrastes des couleurs et aux qualités graphiques visuelles très appréciées, ce sont des marbres uniques au monde et exceptionnels.

Utilisation du marbre d’Aubert
Méthodes contemporaines d’extraction du marbre d’Aubert

L’extraction et le découpage des blocs de marbre se font avec un système de fil diamanté et avec la haveuse, ils n’utilisent pas d’exposif.

Ces techniques de découpage permettent de couper des blocs d’un seul tenant, comme le marbre d’Aubert est peu fracturé, des blocs de grandes tailles peuvent en être extraits.

Les ingénieurs et techniciens de la carrière opèrent ainsi:

  • Sciage au fil diamanté du bloc,
  • Bascule de la quille,
  • Isolation du bloc puis découpage complémentaire si besoin.

Les blocs extraits peuvent peser jusqu’à 16 tonnes, pas plus car ils doivent pouvoir franchir le vieux pont romain.

Cependant, le nouveau pont moderne permettra de sortir de la carrière des blocs plus gros.

Visite de la Carrière de marbre d’Aubert

Pour se rendre à la carrière de marbre, il faut marcher sur le chemin de Laouère, en restant main gauche, en traversant le vieux pont qui surplombe la rivière du Lez.

Des blocs de marbres sont stockés au bord du chemin, et peuvent être admirés par les visiteurs.
Vue détaillée d’un bloc de marbre d’Aubert: gris foncé et veines blanches de calcite.
Des blocs de marbre disséminés le long du chemin, peuvent être observés.
Une vue satellite de l’exploitation de la carrière de marbre d’Aubert (source Google Earth).

Le site de la carrière de marbre est privé et fermé aux visiteurs, cependant, il est possible d’y observer quelques activités depuis les portes, et aussi la configuration des lieux.

C’est toujours instructif à observer, surtout le long du chemin menant à la carrière, il y a pleins de choses intéressantes à voir.

Le marbre est découpé en blocs de grandes tailles, directement dans la montagne, puis acheminé et transporté en dehors de la carrière.

Il est ensuite exporté partout dans le monde.

Géologie et données BRGM

Données BRGM

La carrière exploite des affleurements datant du Crétacé inférieur, âge Aptien (-124.5 à -112 millions d’années).

Origines du marbre d’Aubert
  • C’est un marbre bréchique, qui à l’inverse d’une brèche sédimentaire, est une brèche tectonique, générée par fracturation de blocs au dépens de Calcaires du Crétacé.
  • Le long de failles et de fentes de tension après éclatement de la roche sous une forte pression mécanique et circulation d’eaux chaudes minéralisées par hydrothermalisme.
  • Ainsi, le calcaire métamorphisé encaissant se retrouve dans des éléments très anguleux de la brèche.
  • Ce calcaire est nommé Urgo-Aptien, en raison de son faciès Urgonien. Son âge Aptien remonte à -124.5 à -112 millions d’années, étage du Crétacé inférieur.
Minéralogie du marbre d’Aubert

On y trouve des Orbitolines sur un fond de boue carbonaté noir à gris foncé. Les éléments noirs, souvent de taille décimétriques, sont liés par un ciment recristallisé en plusieurs couches de Calcite saccharoïde de couleur blanche et séparées de liserés noirs.

Observations du marbre d’Aubert

C’est un marbre essentiellement noir ou gris foncé, avec des veines blanches ; il présente peu de fracture, il peut donc être découpé sur des gros volumes.

Fichier:Limestone breccia; quarry at Aubert France.jpg
Grand marbre antique français (champ de vision de 10,9 cm de diamètre) – une jolie brèche de calcaire tectonique noir et blanc du sud de la France. Il présente des fragments anguleux de petits à grands de calcaire micritique noir entourés de ciment carbonaté blanchâtre. Elle est exploitée depuis des millénaires (les noms romains connus pour cette roche incluent «Marmor Celticum» et «Marmor Aquitanicum»). Ce matériau provenait d’une ancienne carrière à Aubert, juste au sud-est de Moulis, vallée de la rivière Lez, au sud-ouest de Saint-Girons, département de l’Ariège ouest, centre des Pyrénées, extrême sud de la France. (Source Wikipédia).

Il est très différent du marbre de la Carrière d’Uchentein, aussi bien par les couleurs que par la forme.

Ci-dessous: un échantillon de marbre Grand Antique, et une vue prise au microscope binoculaire. C’est un marbre très contrasté, bi-colore: noir et à veines blanches, ou gris foncé et à veines blanches composées de calcite.

Conclusion

Le site d’exploitation du marbre d’Aubert est une belle ballade à réaliser, pour s’intéresser au patrimoine local de la commune de Moulis, mais aussi pour y découvrir une activité économique unique et réelle, grâce à l’exploitant italien Escavamar.

Le marbre d’Aubert est exploité depuis très longtemps, il est très apprécié des architectes, des sculpteurs, et d’autres activités de conception de bâtiments.

Sa réputation est mondiale et reconnue, et le marbre d’Aubert est présent dans des lieux très prestigieux et historiques, et il est aussi associé à des personnes célèbres, comme nous avons pu le constater.

Références

Sur le web:

Livres

Copyrights: Vivien Laïlle, Copyright Goldsnoop.com 2020, droits réservés.

Photos: Vivien Laïlle, droits réservés.

(Visited 807 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire