Goldsnoop.com
Cours d'orpaillage & TutorielsTechniques & conseilsTechniques d'orpaillage

Chercher de l’or dans les substrats aurifères entre les racines sur le bedrock

Dans cette vidéo d’orpaillage et de prospection aurifère, je montre comment prélever délicatement les substrats de glaises, de graviers et d’alluvions, de sables aurifères, entre des grosses racines, posées sur le bedrock rocheux.

Il est important ne prendre soin des grosses racines des arbres et de ne surtout pas les couper et de les préserver, car ils ont un rôle majeur.

Il faut donc pour cela utiliser des outils adaptés et prendre son temps, être soigneux et ne pas être bourrin. Il faut être très délicat.

D’autant plus que au fil des années, au fil des crues successives, ces genres de dépôts aurifères vont se recharger de grains et de paillettes d’or.

Les substrats aurifères sont composés d’un mélange de glaises collantes de sables fins, de sables noirs, de graviers et de petits galets roulés.

Les lavages au pan américain montre la présence de particules lourdes métallifères et de sables noirs très dense et très fin, très visible, et riches en sulfures métalliques.

Les prélèvements ont été réalisés, tout simplement sur le bedrock, dans les dépôts entre les racines, dans un début de méandre intérieur de rivière.

Lien de la vidéo sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=RXIYncJMS5M

Chercher de l’or dans les substrats aurifères entre les racines sur le bedrock.

CHAPITRES DE LA VIDÉO :
00:00 : Générique d’introduction Goldsnoop.com.
00:27 : Titre de la vidéo : Chercher de l’or dans les substrats aurifères entre les racines sur le bedrock.
00:37 : Ambiances de vues et de sons de la rivière.
01:17: Présentation des lieux dans lesquels les échantillons de substrats aurifères vont être prélevés.
02:02 : Prélèvement des substrats aurifères, avec délicatesse, dans les zones de dépôts entre les racines directement posées sur le bedrock rocheux.
06:59 : Session de lavage au pan américain des prélèvements de substrats aurifères ; concentration des sables noirs et des particules lourdes métallifères.
12:06 : Découvertes de grains et de paillettes d’or visibles au fond du pan, dans les concentrés de sables noirs aurifères.
14:54 : Récupération des grains et des paillettes d’or avec une fiole pipette ; récupération des concentrés de sables noirs.
15:39 : Observation des grains et des paillettes d’or découvertes avec un microscope.

Ci-dessous : des photographies qui présentent la configuration de l’endroit du site de prospection aurifère. Le bedrock rocheux, affleurant et directement visible, est en escalier ou en terrasse, avec la base plutôt plate et inclinée. Ce bedrock n’étant pas homogène ni uniforme par sa densité, sa solidité et sa consistence, il présente des zones de friabilités et de fragilités. Des creux, des crevasses, des rifles, des failles et des interstices vont apparaître au fil des années, à cause de l’érosion des de l’action mécanique des crues successives au sein de la rivière. Cette configuration est propice à l’apparition et au développement de grosses racines, directement sur le bedrock, qui devient un horizon aurifère en dessous duquel les grains et les paillettes d’or ne peuvent pas descendrent plus bas. Les turbulences générées par le bedrock et par les grosses racines vont avoir pour conséquence, par effet Venturi, de piéger des particules lourdes (sables noirs, hématites, plombs de chasse ou de pêche), mais aussi des grains et des particules d’or, aussi bien dans les dépôts aurifères accumulés entre les racines, mais aussi dans toutes les aspérités du bedrock. Ces types d’endroit de prospections aurifères peuvent présenter de nombreux avantages au niveau de l’accessibilité et aussi certains intérêts avec la possibilité de faire des belles découvertes avec du bel or. Pendant les crues successives, l’eau va recouvrir cet endroit, et cette configuration va exactement se comporter comme une rampe de lavage ou un sluice naturel, concentrant l’or et les particules lourdes dans les dépôts alluvionnaires aurifères. Ils se comportent comme des pièges à or ou gold trap, en langue anglaise.

Il est très important de rappeler qu’en aucun cas, il faut ni tailler ni couper les racines des plantes ou des arbres, il faut les préserver, d’autant plus que ces dépôts se rechargent pendant les crues d’une année à l’autre.

Des informations sur le matériel nécessaire et indispensable pour chercher et trouver de l’or, je vous invite à lire ces deux articles ci-dessous, qui je l’espère vous seront utiles :

Pour cela, il faut prélever avec délicatesse et avec soin les alluvions aurifères entre les racines, avec des petites cuillères et avec un matériel adapté, en opérant de la manière la moins intrusive possible. Il faut prendre son temps, et ne pas être pressé ni bâcler les prélèvements à la va-vite !

Il faut être très précautionneux.

Ci-dessous : des beaux grains d’or et des belles paillettes d’or découverts durant cette session de lavage au pan américain, à partir d’alluvions aurifères et de substrats aurifères prélevés dans les dépôts situés entre les racines sur le bedrock rocheux. Ces spécimens de particules d’or, dont l’un mesure 1 mm de longueur, sont essentiellement granuleux, boursouflés, et certains sont pliés et travaillés par les actions mécaniques de l’eau de la rivière, pendant les périodes de crues. Cela étant pris en considération, cet or visible ici a peu voyagé et n’a pas été longuement transporté par la rivière. C’est à dire que nous ne voyons pas, par exemple, d’or plat, en flaque ou aplati. Cet or a probablement été formé, pour une partie, en place, au fil des ans, par les activités bio-géo-chimiques de l’environnement du substrat, grâce aux rôles des bactéries, microbes et des plantes (arbres, mousses, végétaux). Il a tendance à grossir au fil des ans, couche par couche, tel les anneaux d’un arbre.

Je vous présente aussi ci-dessous d’autres articles intéressants sur comment chercher de l’or dans le bedrock rocheux de nos rivières, en espérant que cela vous inspirera dans vos futures recherches et prospections aurifères :

Apprendre à chercher de l’or… dans les rifles et les failles, entre les feuilles des ardoises
Apprendre l’orpaillage : comment chercher de l’or dans les placiers aurifères, dans les dépôts du bedrock ?
Apprenez à trouver de l’or à la limite entre le bedrock et les dépôts alluvionnaires sus-jacents
Apprenez à trouver de l’or dans les dépôts dans racines posées sur le bedrock
Cours d’orpaillage : placiers aurifères dans les failles et les rifles du bedrock
(Visited 92 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Statistiques du jour
  • Today's visitors: 50
  • Today's page views: : 52
Statistiques (depuis 01/01/2024)
  • Total visitors : 87,004
  • Total page views: 104,474
Aller au contenu principal