Ariège: y’a t’il de l’or dans le conglomérat (pouddingue) du Couserans?

Ayant réalisé l’été dernier des tests de prospection aurifère positifs sur l’ardoise bleue/noire pyriteuse et le grès oxydé ocre/brun, j’ai pu confirmer qu’il y avait bien de l’or dans ces types de roches

Cela faisait un longtemps que je voulais aussi faire un essais sur le conglomérat du territoire du Couserans, en Ariège.

Le conglo, conglomérat ou pouddingue, est une sorte de ciment naturel composé d’alluvions, graviers et de galets roulés, dans une gangue de quartz/quartzite.

Il existe comme pour les quartz ou les granits, des centaines de types de conglomérats de différentes couleurs et teintes (du noir au blanc/jaune, en passant par les ocres), et tous ne sont pas aurifères, il faut prospecter et chercher pour trouver les bonnes versions de pouddingues contenant de l’or.

Ne sachant pas s’il y a de l’or dans du conglomérat, j’ai alors décidé de faire un test de broyage/concassage ; une fois réduit en poudre, j’ai procédé à un lavage au pan américain classique, pour en extraire les matériaux les plus denses et lourd.

Détecter s’il y a de l’or dans du conglomérat local me permet aussi de mieux comprendre et inventorier sa composition interne ; la pouddingue est en effet très présente dans les montagnes ariégeoises.

J’ai donc fait 3 essais sur 3 blocs de conglomérats différents, récupérés à 3 endroits différents au sein d’une rivière ariégeoise aurifère.

Sommaire:

Vidéo de l’expérience

La vidéo ci-après présente une définition du conglomérat et ses intérêts dans la prospection aurifère ; puis les étapes de l’expérience, c’est à dire les broyages et concassage des 3 échantillons de conglomérats, et leur réduction en poudre.

Enfin, les 3 pans de poudres de conglomérats ont été successivement lavés au pan américain.

La vidéo est disponible ici: https://www.youtube.com/watch?v=bKPwRmT_l4Y

J’ai procédé en 3 sessions sur 2 jours, car la météo n’était pas au rendez-vous, j’ai pu broyer assez de matériaux pour faire les essais.

Qu’est ce que le conglomérat (ou la pouddingue)

C’est une roche de type sédimentaire, composée d’un ciment renfermant d’alluvions, de graviers et de galets roulés par une rivière qui existait jadis il y a des millions d’années ; ce contenu a été figé dans le temps dans ce ciment qui a considérablement durci.

A ne pas confondre avec la brêche (breccia) qui est composée de matériaux anguleux, non roulés.

Les conglomérats ou pouddingues sont des indices de présence d’anciennes rivières et dépots alluvionnaires anciens, ils peuvent donc renfermer de l’or sous forme de grains ou de paillettes.

Bien sur, tous les conglomérats ne sont pas aurifères.

Le liant est essentiellement composé de quartz ou de quartzite, le conglo peut être une roche très solide, d’ailleurs on l’utilise souvent comme matériaux de construction pour les maisons ou certains édifices.

Des paillettes d’or sous 2 gros rochers ovales dans un placier alluvionnaire
On voit bien sur cette photographie que le conglomérat est composé d’anciens galets roulés et figés dans une sorte de ciment naturel de quartz et de quartzite plus ou moins oxydé.

Ci-dessous: des exemples de blocs de conglomérats utilisés comme fondation de murs pour différents bâtiments et maisons du territoire. C’est un matériaux très robuste et très résistant, difficile à concasser.

Des paillettes d’or sous 2 gros rochers ovales dans un placier alluvionnaire
Un bloc de conglomérat du Couserans déposé en bord d’un cours d’eau en montagne, certains peuvent être très gros de la taille d’un homme. Il faut une force considérable pour charrier de tels blocs dans la vallée.

Ci-dessous: exemples de différentes textures cimentées de conglomérats du Couserans, en Ariège, France.

Des paillettes d’or sous 2 gros rochers ovales dans un placier alluvionnaire
Un bloc de conglomérat très imposant, recouvert de mousse, cela fait très longtemps qu’il est posé ici, dans cet ancien cours d’eau asséché de montagne. J’aime beaucoup ces décors et ambiances sauvages.

Matériel utilisé

Pour cette expérience, j’ai utilisé le matériel suivant:

  • Bac en caoutchouc de maçonnerie,
  • Masse en métal,
  • Coin en métal de bucheron,
  • Liquide vaisselle dilué dans de l’eau,
  • 3 ou 4 gros galets ou hématites ou plomb, pour mieux débourber,
  • 1 pan américain vert classique lavé et propre,
  • 1 tamis (chinois) 0.3 mm,
  • Pipette,
  • Flacon en plastique de prélèvement propre,
  • 1 mini pan,
  • 1 microscope binoculaire.

Méthodologie de travail

Voici la méthode utilisée pour ce travail:

  • Broyez les roches avec un pilon, une masse ou un coin, dans un récipient,
  • Tamisez le contenu a chaque fois, régulièrement,
  • Récupérer et accumulez les résidus de poudre des roches dans un pan,
  • Procédez au lavage du matériel via le pan,
  • Isolez et récupérer le sable noir et les matériaux denses lavé avec une pipette,
  • Remplissez le flacon de prélèvement de ce concentré, pour ensuite l’ausculter dans un mini pan, avec un microscope binoculaire.

Les 3 spécimens étudiés de conglomérats

Ce sont 3 blocs de conglomérats, provenant chacun de 3 endroit différents dans une rivière, proche de 3 affluants.

Des paillettes d’or sous 2 gros rochers ovales dans un placier alluvionnaire
Présentation des 3 spécimens étudiés dans le cadre de cette recherche aurifère. De gauche à droite: 1, 2 et 3.
Des paillettes d’or sous 2 gros rochers ovales dans un placier alluvionnaire
1er échantillon: du conglo avec des couleurs ocres et oranges, des oxydes de fer.
Des paillettes d’or sous 2 gros rochers ovales dans un placier alluvionnaire
2ème échantillon: un bloc de conglomérat riche en oxydes de fer et en gros blocs de quartz.
Des paillettes d’or sous 2 gros rochers ovales dans un placier alluvionnaire
3 ème échantillon: je constate qu’il y a plus de variété de types de galets de différents couleurs, y compris des galets de roches métamorphiques anciennes.

Résultats observés

Des paillettes d’or sous 2 gros rochers ovales dans un placier alluvionnaire
Les observations des matériaux récoltés ont été réalisées avec un microscope binoculaire NOVEX.

Echantillon n°1

Ci-dessous: photographies de l’échantillon observé au microscope binoculaire. Notez la présence de cristaux de quartz de différentes couleurs (blanc, translucide, jaune, vert), et des éléments métalliques, de couleur grise ou jaune, ou arc-en-ciel/reflets pétrole, c’est de la chalcopyrite ou de la pyrite grise. Les métaux observé en lamelles s’oxydent rapidement au bout de quelques heures, créant une couche d’oxydes bleus/verts ou bien ocres/oranges.

Des paillettes d’or sous 2 gros rochers ovales dans un placier alluvionnaire
Les oxydations de couleurs bleues ou vertes démontrent une présence de cuivre, tandis que les couleurs ocres et oranges sont du fer.

Je n’ai pas trouvé de particules d’or dans l’échantillon n°1.

Echantillon n°2

Ci-dessous: présence de quartz de différentes couleurs (blanc, vert, jaune, gris), et aussi de micas blanc/jaunes. Enfin présence de pyrites jaunes et grises et de chalcopyrites.

Des paillettes d’or sous 2 gros rochers ovales dans un placier alluvionnaire
De la pyrite de fer et de la chalcopyrite. Très rapidement, une fois libérées, les métaux s’oxydent.

Je n’ai pas trouvé de particules d’or dans l’échantillon n°2.

Echantillon n°3

Ci-dessous: observation au microscope, beaucoup de quartz (blanc, rose, jaune, orange). Beaucoup de quartz essentiellement.

Des paillettes d’or sous 2 gros rochers ovales dans un placier alluvionnaire
De la pyrite grise et jaune présentes dans l’échantillon n°3.

Je n’ai pas trouvé de particules d’or dans l’échantillon n°3.

Conclusions

Pour être honnête je n’ai pas trouvé un seul petit grain ou paillette d’or, du moins pour le moment dans ce conglomérat, contrairement à l’ardoise bleue/noire pyriteuse et au grès oxydé ocre/brun.

J’ai trouvé du fer et du cuivre, sous la forme de pyrites jaunes et grise, ainsi que des chalcopyrites, mais aussi des quartz de différentes couleurs, et du mica.

Je dirais que ce conglomérat est composé en majeure partie de quartz, essentiellement, puis une part plus faible de micas, et aussi de minerais de fer et de cuivre.

Les spécimens que j’ai étudié ne sont pas aurifères, il y a de la minéralisation, mais pas d’or observé,.

Peut être est-il présent au niveau chimique mais invisible, ou bien il n’y en a pas du tout.

Je dois tester avec d’autres types de conglomérats.

En prospection aurifère on ne trouve pas toujours de l’or, sinon cela serait trop facile.

Références

Vidéos

  • Ci-dessous: une super vidéo du chercheur d’or Athos Hellgoth sur du conglomérat aurifère localisé en Bretagne.
  • Ci-dessous: 3 vidéos utiles sur l’étude de conglomérats oxydés, par le prospecteur américain 911 Mining & Prospecting, des vidéos en anglais de très bonne qualité. Je vous recommande le visionnage de ses vidéos, idéales pour apprendre la recherche d’or en affleurements rocheux.
  • Ci-dessous: le chercheur d’or De Grey Mining, sur de la recherche aurifère dans du conglomérat.

Livres

Orpaillage:

  • Je vous recommande aussi la lecture attentive du livre sur l’orpaillage de P. Proust, datant de 1920, intitulé Prospection, gisements, extraction de l’or, des éditions Gauthier-Villars et Cie. Livre disponible ici.
  • Le livre français édité par le BRGM et écrit par Christian Guiollard, et intitulé le Guide pratique du chercheur d’or en France, cet ouvrage est une référence. Il y a un large chapitre de cours sur l’or alluvionnaire. Tous les livres de cet auteur qui est aussi historien des mines d’or française, sont à lire. Livre disponible à l’achat sur le site de la Fnac.

Histoire & archéologie (Ariège):

  • Etudes historiques sur l’ancien pays de Foix et le Couserans, de Adolphe Garrigou, 1856, des éditions Lacour Rediviva. Disponible ici.
  • Etudes historiques sur l’ancien pays de Foix et le Couserans limites de l’ancienne Aquitaine et de la Province Romaine du temps de Jules César, de Adolphe Garrigou, 1856, des éditions Lacour Rediviva. Disponible ici.
  • Vallées ariégeoises avant l’invasion romaine, de Adolphe Garrigou, 1856, des éditions Lacour Rediviva. Disponible ici.
  • Le gisement et le traitement direct des minerais de fer dans les Pyrénées & l’Ariège (Ed 1843), Hachette Livre, BNF, de Jules François.
Des paillettes d’or sous 2 gros rochers ovales dans un placier alluvionnaire
* Le détective de l’or

NB. Pour des raisons évidentes de préservation des lieux sauvages et des biotopes, je ne divulguerai pas les localisations précises de mes recherches. Car je tiens à conserver en l’état et à l’abris des curieux, des touristes, des fâcheux, de vénaux ou des mercantiles ces endroits magnifiques et magiques.

Si vous orpaillez, rebouchez vos trous! Respectez l’environnement et ne laissez aucune trace de votre passage!

Copyrights Vivien Laïlle, Copyright Goldsnoop.com 2019, droits réservés.

(Visited 120 times, 1 visits today)